Fête du Timbre avec Spirou

Merci à tous ceux qui ont fait du week-end des 25 et 26 février une Fête du Timbre réussie. Les bénévoles du Club philatélique qui n’ont pas compté leurs efforts, les exposants qui ont souvent étonné les visiteurs avec le fruit de leurs recherches, Paris-Normandie, La Dépêche, Eure Infos, Radio Bleue Haute-Normandie ainsi que tous les médias qui ont annoncé avec intelligence notre manifestation, La Poste, partenenaire privilégié et, bien sûr, les centaines de visiteurs qui, pour beaucoup – ce sont eux qui l’ont dit -, ont découvert une philatélie différente, imaginative, dynamique, culturelle et plaisante.

Les votes du public :

Pour la parité 
Dans la catégorie « Jeunes », les visiteurs ont classé en tête Le Panda (Maxime Moujeard) et Les Chevaux (Alixe Moujeard), encourageant ainsi deux collections naissantes. Suivent, très près,  Les Oiseaux aquatiques (Sébastien Bernard) et Les Oiseaux (Marie Salmon), deux collections nettement plus abouties et très prometteuses. Un garçon et une fille, en alternance : les votes du public on respecté une stricte parité.
Ces quatre jeunes sont vivement félicités pour leur travail remarquable. Ils ont franchi le pas et servent donc d’exemple pour tous ceux, jeunes et adultes, qui n’ont pas encore exposé (y compris l’auteur de ce compte-rendu…).

Dans la catégorie “Adultes”, sont arrivés en tête :
– Les Héros de BD à la Fête du Timbre (Bernard Santraine)
– Les Minéraux (Jean-Christophe Picard)
– Du style Régence au Fauvisme à travers les peintres français (Jack Chanussot)
– Le Chemin de fer (Edith Baud)
– La Statue de la Liberté (Claude Picard)

Deux femmes et trois hommes aux cinq premières places, c’est, là aussi, la parité, ou presque. Derrière un thème séduisant et plein de fantaisie, le public a plébiscité des collections plus traditionnelles, structurées et didactiques, preuve qu’il a été sensible au message documentaire et culturel de la philatélie.  On notera au passage que les hommes avaient opté pour des thèmes artistiques, esthétiques ou ludiques, tandis que les femmes ont choisi des sujets de transports, de métallurgie et de prouesses industrielles. Qui parlera encore de prédispositions selon le sexe ?
La BD, le Chemin de fer et les Peintres français étaient présentés pour la première fois à Evreux. De même que le Football et La Poste à votre service.
Autre inédit,  l’apparition d’une collection sur la Philatélie fiscale, un domaine longtemps confidentiel qui connaît un net succès actuellement : une cousine de la philatélie qui présente quelques similitudes avec celle-ci et de nombreux intérêts.
Là encore, félicitations à tous les exposants, même à ceux qui ne figurent pas dans le peloton de tête, car c’est l’ensemble des collections exposées et des animations proposées qui a fait le succès de ce week-end.